Banque frontalier suisse : Le Crédit suisse sur la sellette

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Un nouveau problème pour les travailleurs frontaliers a été soulevé, en effet la décision du Crédit suisse de facturer 40 francs suisses mensuellement  la tenue d’un compte des personnes résidant à l’étranger et ayant moins d’un million de francs  vient de tomber.

On peut se demander si l’objectif de cette banque suisse n’est pas de faire partir rapidement cette clientèle ? Cependant, quelles peuvent être les véritables craintes du Crédit suisse ?

Le groupement transfrontalier européen regrette fortement cette décision qui pour sa part, stigmatise une population spécifique de travailleurs. Il conseille et invite fortement tous les frontaliers suisses et les adhérents à quitter le Crédit suisse.

En effet, comment faire confiance à une banque qui se permet de tels agissements sans aucun état d’âme ?

Les récentes campagnes électorales et leurs développements xénophobes pourraient donner un début d’explication à la position inacceptable du Crédit suisse. Mais ce type de décision et de comportement ne fait que fragiliser d’autant plus notre région.

Le Crédit suisse a opté pour le clivage des populations … Le groupement transfrontalier européen ne peut que le constater et le déplorer.

*

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »